Publié le 22/11/2016

En Vidéos : ‘Menni Lik’ une initiative par les jeunes destinée aux jeunes femmes, potentielle cible d’extrémisme religieux

Parce que quand on parle d’extrémisme religieux et de djihadisme on parle essentiellement d’hommes et on met les femmes en second plan.
En Vidéos : ‘Menni Lik’ une initiative par les jeunes destinée aux jeunes femmes, potentielle cible d’extrémisme religieux

Elles se comptent par milliers tous comme les hommes qui sont recrutés dans les réseaux djihadistes pour assurer différentes tâches, pourtant on parle moins d’elles.

C’est comme ça que les jeunes fondateurs de la plate forme ‘Menni Lik’ avec le slogan ‘Ala khatrek aziza alina (parce que tu nous es chère)’ présentent leur forum destiné à toutes les jeunes femmes de 15 à 25 ans qui peuvent être la cible des recruteurs de djihadistes sur les réseaux sociaux ou dans la rue.

La plateforme est constituée d’un forum où des jeunes peuvent discuter entre eux anonymement sans être juger, pour parler de leurs soucis ou problèmes dont le cumul pousse parfois à la radicalisation. Il s’agit aussi de ne pas se sentir seule ou exclue et de retrouver un sentiment d’appartenance.

L’autre partie du site est celle où les adhérentes peuvent se confier à des « volunteer mums » (mamans volontaires) qui sauront les écouter et les encadrer, ces mamans sont coachées pour pouvoir répondre à ces jeunes.

"Menni Lik, qui se traduit littéralement par « De moi à toi », est une communauté crée en 2016 basée sur le partage et l’entraide. Elle vise exclusivement les jeunes filles de 15 à 25 ans, ayant des difficultés à s’intégrer dans leurs milieux sociaux, à devenir membres actifs de la société. Menni Lik a deux volets d’actions. Le premier est le programme de mentoring entre les Virtual Moms et les jeunes filles. Ce programme se traduit par un forum de discussion mais aussi par des séances d’information sur d’éventuelles opportunités de réinsertion sociale. Le deuxième volet consiste en une campagne de sensibilisation continue en faveur d’une image positive de la femme musulmane" nous dit Elizabeth Ravicino, l'une des fondatrices de la plateforme.

Ce travail a germé en marge d’un cours et a été soutenu par des spécialistes. Les jeunes fondateurs ont d’ailleurs signifié clairement qu’ils continueront d’avoir besoin du soutien des spécialistes.

De toutes les formes d’extrémismes, ces jeunes ont choisi de travailler sans un premier temps sur l’extrémisme religieux.

 


H.B.

Commentaires



blog comments powered by Disqus