Publié le 11/01/2017

Abrogation de la loi-52 : L’ARP refuse d’auditionner les représentants de la société civile

Les représentants de la société civile ont souhaité rencontrer les membres de la commission de législation générale pour présenter leurs recommandations sur le projet 79/2015 abrogeant la loi 52 sur les stupéfiants. 
Abrogation de la loi-52 : L’ARP refuse d’auditionner les représentants de la société civile

Finalement la commission de législation générale ne rencontrera pas les représentants des divers collectif et organisations militant depuis des années pour l’abrogation de la loi-52.

Me Ghazi Mrabet nous confirme que toutes les recommandations seront envoyées par écrit et que personne ne sera reçu à l’ARP.

"Je viens d'être contacté par la Conseillère juridique de la commission de la législation générale à L'ARP (que je remercie par ailleurs) pour m'informer que les représentants de la société civile ne seront pas auditionnés pour apporter leurs remarques et recommandations sur le projet 79/2015 abrogeant la loi 52 sur les stupéfiants.

Par conséquent, nous enverrons nos recommandations écrites en espérant qu'elles soient lues et prises en considération.
Je vous informe que Al-Sajin 52, Human Rights Watch, Avocats sans frontières, la Fédération Internationale des Droits de l'Homme, Euromed Droits, ont demandé à être auditionnés par ladite commission".
 


H.B.

Commentaires



blog comments powered by Disqus