Publié le 18/04/2017

Libye : 44 enfants tunisiens en attente de rapatriement

“Quarante quatre enfants tunisiens sont encore en Libye en attente de leur rapatriement par les autorités tunisiennes “, a indiqué, mardi, la députée à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) et membre de Nidaa Tounes, Ibtissem Jebabli lors d’une conférence de presse organisée à Tunis, pour donner des éclairages sur la visite non officielle effectuée récemment par une délégation du parti en Libye.
Libye : 44 enfants tunisiens en attente de rapatriement

La députée a ajouté que vingt-deux d’entre eux, dont Tamim Jendoubi, et Baraa Zayani se trouvent actuellement à la prison de Mitiga (Tripoli).

Sept autres enfants orphelins sont pris en charge par le Croissant rouge de Misrata. Les quinze autres enfants, âgés entre 13 jours et 15 ans, sont accompagnés de leurs mères à la prison de Misrata (200 km à l’est de la capitale, Tripoli). La plupart de ces enfants ont été retrouvés après l’attaque de Syrte. Certains d’entre eux étaient scolarisés en Tunisie. D’autres sont nés en Libye, précise la députée.

Les deux députés, Ibtissem Jebabli et Mongi Harbaoui, membres de la délégation ont indiqué avoir remis au président de l’ARP et au chef du gouvernement un rapport de la visite. Le chef du gouvernement Youssef Chahed a promis de contacter les autorités libyennes afin de faciliter le rapatriement de ces enfants dans les plus brefs délais, rapportent-ils.

Il a également annoncé que la Tunisie rouvrira, dans quelques jours, l’ambassade de Tunisie à Tripoli ainsi que le Consulat de Tunisie à Misrata, ont-ils ajouté.

Ibtissem Jebabli et Mongi Harbaoui ont indiqué que la visite en Libye (du 7 au 13 avril) était “une action humanitaire à dimension politique”. Elle vient corroborer ” l’initiative du président de la République pour une sortie de la crise en Libye “. ” Nous avons été invités par des députés du parlement libyen en notre qualité de membres de Nidaa Tounes “, a insisté Harbaoui, précisant que Nidaa Tounes les avait chargés de prendre connaissance de la question sur le terrain et non pas de rapatrier les enfants.

Les parties libyennes ont exprimé leur souhait de collaborer avec les autorités tunisiennes afin de faciliter le retour de ces enfants dans le pays, selon les députés.

Les autorités libyennes ont facilité nos déplacements en Libye, ont-ils dit. ” Nous avons également été aidés par l’homme d’affaires tunisien Chafik Jaraya qui a facilité notre accès à la prison de Mitiga après en avoir été empêchés par certains responsables libyens “, a indiqué Harbaoui .Selon lui, Jarraya a aidé la délégation grâce à ses connaissances en sa qualité d’homme d’affaires et de citoyen tunisien.

Les deux députés ont, en outre, souligné que les autorités libyennes appellent à renforcer la coordination avec la partie tunisienne et à réviser la liste des 6000 personnes libyennes interdites d’entrer en Tunisie.

Selon Harbaoui, Les autorités libyennes se sont plaintes du manque de coordination entre la justice tunisienne et la justice libyenne surtout dans les affaires liées au terrorisme. ” Des cadavres, considérés comme des éléments clés dans des affaires de terrorisme, sont encore en attente d’identification de la part des autorités tunisiennes “, a dit Harbaoui.

Commentaires



blog comments powered by Disqus