Publié le 20/04/2017

l’UTICA appelle à des mesures pour freiner la chute du Dinar

Dans un communiqué rendu public jeudi 20 avril 2017, l’UTICA a exprimé sa profonde inquiétude face à la dépréciation rapide de la valeur du Dinar tunisien ces derniers jours. 
l’UTICA appelle à des mesures pour freiner la chute du Dinar

Ce glissement constitue un grand danger aussi bien pour l’économie nationale que pour l’entreprise tunisienne. Il aura en effet des conséquences graves et très négatives sur l’investissement, la compétitivité de l’entreprise, l’inflation ainsi que sur le déficit de la balance commerciale.

Cette chute accentue également le taux d’endettement du pays et le service de la dette et impactera les grands équilibres financiers du pays et en particulier la Caisse Générale de Compensation sachant que la majorité des produits compensés sont importés.

L’UTICA a réitéré, en outre, sa conviction que la stabilité du pays en générale et celle de la politique de change en particulier est l’un des principaux facteurs déterminants de la compétitivité de l’entreprise et du développement du pays.

L’UTICA a affirmé, aussi, que la politique monétaire du pays, y compris la révision du taux de change du dinar doit être définie en concertation avec toutes les parties concernées et sur la base d’une vision et des orientations claires accompagnées de mesures de nature à éviter toutes sortes de perturbations et de panique sur la scène économique et financière.

Face aux déclarations de différentes parties réaffirmant la poursuite de la chute de la valeur du dinar et qui ont provoqué une certaine inquiétude et des craintes des citoyens en général et des chefs d’entreprises en particulier, l’UTICA  a appelé le gouvernement et la Banque Centrale à rendre public les éclaircissements nécessaires sur les causes de cette situation dangereuse et le plan à mettre en œuvre pour freiner ce glissement de la devise nationale et qui menace non seulement la compétitivité de l’entreprise tunisienne, et sa capacité d’investir et de créer des emplois, mais aussi sa survie.

Commentaires



blog comments powered by Disqus