Publié le 04/06/2017

Wonder Woman déprogrammé à Alger

Les positions de l’actrice israélienne ont suscité un tollé dans plusieurs pays arabo-musulmans. 
Wonder Woman déprogrammé à Alger

Le film américain Wonder Woamn, incarnée par l'actrice israélienne Gal Gadot, a été déprogrammé ce dimanche 4 juin d'un festival à Alger, où sa projection prévue avait enflammé les réseaux sociaux et provoqué une pétition demandant son annulation.

Officiellement, l’annulation a pour motif des problèmes de droits d’exploitation. Mais ce sont les positions de l’actrice israélienne qui alimentent la polémique. En 2014, Gal Gadot avait défendu l’offensive israélienne contre la bande de Gaza.

Depuis jeudi,  "Non! Pas en Algérie" demande l'interdiction du film Wonder Woman, "dont l'actrice principale glorifie l'attaque au phosphore blanc contre Gaza", affirme le texte. La pétition juge, en outre, inacceptable la date de projection du film qui coïncide avec le 50e anniversaire du début de l'occupation de Gaza durant la Guerre des "Six jours", du 5 au 10 juin 1967.

Le film a déjà été interdit au Liban en raison de la présence de l’actrice israélienne. Des projections restent en revanche maintenues en Tunisie et aux Emirats Arabes Unies. 

Commentaires



blog comments powered by Disqus