Publié le 17/07/2017

Le Groupement Professionnel du Textile, de la Confection et de l'Habillement de la CONECT appelle à un dialogue responsable

Dans un communiqué rendu public, le Groupement Professionnel du Textile , de la Confection et de l'Habillement de la CONECT a exprimé sa profonde inquiétude quant à la décision de grève les 19 et 20 juillet annoncée par la Fédération Textile de l´UGTT en date du 8 juillet 2017.
Le Groupement Professionnel du Textile, de la Confection  et de l'Habillement de la CONECT appelle à un dialogue responsable

Le Groupement Professionnel du Textile , de la Confection et de l'Habillement de la CONECT estime que cette décision « serait lourde de conséquences et porterait préjudice aux secteurs textile et cuirs et chaussures déjà sinistrés et exposés à de sérieuses menaces d'aggravation du phénomène de fermetures d'entreprises et de pertes d'emplois » 

« La grande priorité pour toutes les parties concernées, le Gouvernement, les entreprises des secteurs du textile et des cuirs et chaussures et leurs salariés est aujourd'hui au sauvetage de ces deux secteurs clés et leur valorisation et repositionnement tant au niveau local qu'international», lit-on dans le communiqué.

Le Groupement Professionnel du Textile , de la Confection et de l'Habillement de la CONECT a souligné que toute grève éventuelle aggraverait encore la situation et donnerait un signal négatif aux donneurs d'ordre du secteur à l'international et a lancé un appel à la Fédération du Textile de l'UGTT pour un dialogue immédiat autour de ces préoccupations communes afin de convenir d'une feuille de route pour sauver ces secteurs et éviter les perturbations et les arrêts de travail nuisibles à la relance recherchée.

«Les entreprises de ces deux secteurs continuent à souffrir d'énormes difficultés économiques et financières en dépit des dernières mesures annoncées par le Ministère de l'Industrie et du Commerce et qui n'ont toujours pas été mises en application», ajoute le communiqué.

Commentaires



blog comments powered by Disqus