Publié le 15/08/2017

Les jeunes de 15 à 18 ans autorisés à accéder aux stades avec leurs parents

Les jeunes âgés de 15 à 18 ans sont autorisés à assister aux rencontres sportives accompagnés de leurs parents, a décidé le ministère de la Jeunesse et des Sports, au cours d’une séance de travail tenue lundi matin au siège du département, et ce à l’occasion de l’ouverture de la nouvelle saison sportive 2017-2018.
 Les jeunes de 15 à 18 ans autorisés à accéder aux stades avec leurs parents

“Afin de consacrer les droits des jeunes d’accéder aux stades et de suivre les rencontres sportives, nous avons pris cette décision, à la lumière des indices positifs laissés par la saison écoulée et qui ont encouragé toutes les parties, notamment les parties sécuritaires, à donner leur feu vert pour la réduction de l’âge des supporters tout en conservant le même nombre de spectateurs autorisés dans les stades (entre 40% et 60%) et les salles sportives (entre 50% et 70%)”.

Concernant les dettes des clubs envers les agents de sécurité et de protection qui remontent à 1997, il a décidé de prélever 5% des recettes du public pour rembourser ces dettes, et en cas de refus des clubs d’appliquer cette mesure, ce taux sera retranché de la prime accordée aux associations, et ce en accord avec le ministère des Finances”.

Par ailleurs, Cherni a indiqué que “la commission d’inspection des installations sportives a joué dernièrement un rôle important en vue de permettre à 12 stades et 9 salles sportives d’obtenir une attestation de validité provisoire”.

Quant à la loi de lutte contre la violence dans le domaine sportif, il a été décidé d’accorder des préprogatives aux gouverneurs et aux autorités régionales concernant le nombre de spectateurs et la décision d’arrêter les matches.

Au sujet du différend entre la fédération tunisienne de football et l’établissement de la Télévision Nationale, la ministre a affirmé qu'”il existe des démarches pour rapprocher les points de vue entre les deux pqrties et résoudre le problème à l’amiable”, souhaitant trouver une issue à cette situation dans les prochains jours même si les téléspactateurs seront privés des matches de la première journée qui se jouera mardi et mercredi.

De son côté, le président de la FTF, Wadii Jari, a indiqué que la position de la fédération concernant les sanctions est claire, affirmant que la fédération refuse les sanctions collectives et appelle à une loi pénale sévère contre les fauteurs de troubles dans les stades.

Il a appelé par ailleurs la Télévision Nationale à négocier sérieusement le contrat signé entre les deux parties et à discuter pour trouver des solutions à ce problème dans le cadre du respect de la loi, soulignant qu'”en cas de refus de la télévision tunisienne d’honorer ses engagements, elle ne sera pas autorisée à transmettre les matches du championnat”.


TAP

Commentaires



blog comments powered by Disqus