Publié le 15/08/2017

La lettre ouverte de Brahim Letayef pour le Cinéma Tunisien et les jeunes

Brahim Letayef a adressé une lettre ouverte au Ministre des affaires Culturelles et la directrice générale du CNCI.
La lettre ouverte de Brahim Letayef pour le Cinéma Tunisien et les jeunes

Demain aura lieu le conseil d'entreprise du centre national du cinéma et de l'image ( CNCI ) , le conseil va statuer sur un projet intitulé Factory qui va coûter la bagatelle de 320 000 MD ( le budget global est estimé à 572 000 MD) dinars pour la production de 4 Courts Métrages ainsi que le montant de 28000 euros au titre de promotion du cinéma tunisien l'étranger , tout ce montant sans aucun droit sur les films produits (selon le projet en cours de signature).

Je tiens à vous informer que cette initiative bien que louable et qui permet à réalisateurs d’avoir de la visibilité et d’assister à un workshop pour la production de leurs premiers longs est très coûteuse , pour une simple projection qui aura lieu à Midi à Cannes dans une salle de 500 personnes (la salle des quinzaines des réalisateurs), alors que pendant ce temps là les médias seront occupés par les stars et les projections de la compétition officielle donc l'impact médiatique escompté n'est pas assuré à 100%.

Aussi et Si on fait un petit calcul selon les coûts des Courts Métrages en Tunisie, nous remarquerons que 557 000 DT peuvent permettre de produire entre 10 et 15 Courts Métrages dont la Tunisie possédera la globalité des droits et qui obéiront aux normes de l'aide de production habituelle en Tunisie et permettront à une quinzaine de producteurs de travailler, créer des emplois … au lieu des 4 désignés par la partie française et avec l’argent tunisien.

Ceci au delà que ce projet n’obéit ni aux règles d'équité et d'égalité entre les producteurs et réalisateurs tunisiens. Il est clair que les 4 sociétés de productions peuvent initier des tels projets, et c'est tout à leur honneur, mais que le CNCI cautionne ça en dehors de ses institutions et de ses commissions est un abus de pouvoir.

N’ayant aucun doute à propos de votre foi dans la bonne gouvernance ainsi que de votre respect scrupuleux de l’égalité des chances je vous exhorte Monsieur le Ministre de réexaminer ce projet »

Recevez M. le Ministre l’expression de ma haute considération.

Recevez Mme la directrice générale l’expression de ma haute considération… aussi

Commentaires



blog comments powered by Disqus