Publié le 20/08/2017

Un apnéiste tunisien retenu 9 heures au poste de la Garde pour rien

Akim Adhari apnéiste professionel et instructeur raconte sa mésaventure à Tabraka lors d'une sortie.
Un apnéiste tunisien retenu 9 heures au poste de la Garde pour rien

Ce 19 Août 2017, à Tabarka, je sors en mer pour mon entrainement d'apnée en preparation pour la compétition d'apnée "CMAS EUROPEAN APNEA OUTDOOR CHAMPIONCHIP " qui aura lieu en Turquie en compagnie de mes binômes Karim et Soliman (Soliman est un ami de longue date du Qatar et mon invité ici en Tunisie).

Avant de débarquer à Tabarka, j'ai pris soin de faire une copie de tous mes papiers ainsi que ceux du bateaux que j'ai donnés au chef de poste de la Garde Nationale à Tabarka qui a bien confirmé que mes papiers étaient en règle. La Federation Tunisienne qui représente la CMAS a également prévenu les autorités de ma présence à Tabarka et de mes entraînements en mer avec comme objectif de me préparer pour le CMAS EUROPEAN APNEA OUTDOOR CHAMPIONCHIP.

Tout les jours avant de sortir en Mer je prévenais de mon entrée et de ma sortie à la Garde Nationale, et ce jour là j'avais même fourni une photocopie du passeport de mon Invité Qatari.
Ce jour la donc, comme a mes habitudes très connues au port : je sors a 5 heures du matin en mer, notre entraînement se passe bien et je viens de finir ma plongée en apnée qui était assez profonde et physiquement difficile.

Mais voilà qu'au moment de mon retour de l'eau : je vois le navire de la Garde Nationale se diriger vers nous. Je comprends alors qu'un contrôle va avoir lieu, chose à laquelle je suis tout à fait préparé donc ce qui me paraît tout à fait ordinaire à mes yeux et qui devrait se dérouler de manière ordinaire (normalement).

Même si depuis presque 2 mois les pêcheurs et habitants de Tabarka qui me connaissent m'avaient prévenu qu'on aller tout faire pour me faire partir car je suis "étranger à Tabarka", chose que jusqu'à présent je n'avais jamais pris au sérieux.

Avant que le navire approche je préparai mes papiers pour les sortir, je les saluai ( j'ai du m'y prendre à deux fois pour que l'on me réponde).

On me demanda alors si j'avais bien prévenu la Garde avant de sortir en mer et l'identité de la personne qui était avec moi. Bien entendu je répondis poliment à toutes leurs questions!
Je les vis alors essayer de faire sortir les papiers de la pochette transparente (afin de bien les protéger, j'avais classé chaque papier de manière bien ordonnée et clairement visible dans une intercalaire transparente et dans un classeur, donc normalement inutile de les sortir mais bon.... je leur demandai gentillement de "les laisser a l'intérieur "SVP" car on me les avait déjà fait tomber dans l'eau et cela avait pris 2 mois pour tout refaire", à ce moment là : le capitaine sortit et me demanda en criant de fermer ma bouche et me rajouta que c'était eux qui commandait et que moi je n'avait rien a dire.

J'essayai alors de parler en lui répondant de ne pas me dire "ferme ta bouche" et en plus avec ce ton méprisant mais le Capitaine continua à me couper la parole en me criant dessus sans arrêt " Sakr Fomouk" ( Ferme ta bouche) en ajoutant que si je n'étais pas content que " j'aille porter plainte" (?!!) .

Il pointa alors du doigt mon ami Soliman en criant: " Ce Qatari que fait t-il avec toi ?? il n a pas le droit de venir dans ce pays et de plonger !! tu es un centre de plonger toi?!!! "
Je lui rebondis alors que l'on ne faisait pas de plongée en bouteille donc il n y avait rien d'illégal et qu'il ne connaissait pas la loi dont il parlait. A ce moment la, j'en avais assez, je lui dis que je rentrais au port et que j'allais porter plainte comme il me l'avait proposé.

Je le vis alors revenir vers moi et me demander de le suivre, ce que je fis donc sans résister.
Mais avant d'arriver au port, je vis un autre bateau qui sortit et qui m'escorta.

Arrivé au port, ils s'en suit d'un cauchemar qui allait durer de 8h 30 du matin jusqu'a 5 heures de l'après-midi! tout cela je le rappelle : alors que tous mes papiers étaient en règle !
Mais voilà qu' il réalisa que j'avais filmé toute la scène grâce a ma Go-Pro et que je comptais bien porter plainte.

Je subi alors une détention illégale de près de 9 heures dans laquelle on essaya de m'intimider, on me fit du chantage, de l'humiliation pour que je leur donne la video, et que je l'efface et que ne porte pas plainte.

A bout de souffle et de fatigue de mon entraînement, j'étais complètement déshydraté, je n'avais ni bu ni mangé depuis la veille au soir et j'étais encore dans ma combinaison, alors qu'il faisait extrêmement chaud!! Je commençais alors vraiment a me sentir mal ! Suivi par des vomissements !! je leur demanda à plusieurs reprises de me laisser partir car ils n'avaient rien contre moi et s'ils avaient quoi ce soit, je le signais un papier leur garantissant mon retour après un peu de repos, mais Il me répond qu'il n'accepterait que si on trouvait un accord qui lui garantissait aucune poursuite de ma part contre lui et avec remise de la camera sur laquelle j'avais stocké la video ou j'avais filmé la scène. Je décida alors de mentir et de leur dire que je n'avais pas de video et que je pouvais leur montrer la camera pour preuve. (J'avais demandé a mon ami le Qatari de leur montrer sa camera à lui, donc sur laquelle il ne trouverait rien).

A ce moment la, il prit donc confiance, assuré que je n'avais finalement rien contre lui et décida alors de faire une demande au Procureur pour m'arrêter sur le champ pour me détenir et me faire passer en jugement dans les prochain jours.

Le procureur réalisa après des vérifications et échanges que je ne suis qu'un Athlète et que le rapport ecrit sur moi ne correspondait pas du tout à mon profil! Il demanda a ce qu'on me relâche immédiatement (je suis donc relâché dans la minute), et me demanda de repasser le lendemain le voir a son bureau pour raconter ma version.

Résultat: aujourd'hui, je suis plus du tout en état de continuer mon entrainement: j'ai une poussée de fièvre et je suis cloué au lit.

Je suis né en France et de nationalité Française. À l'âge de 18 ans, je suis parti vivre en Asie pendant près de 12 ans mais en décembre dernier , j'ai décidé de venir vivre en Tunisie pour apporter mes connaissances ici et représenter le pays de mes parents.
Mais ce que j'ai vécu ici pendant c'est 3 derniers mois je ne les ai jamais vécu pendant les 31 années de ma vie ailleurs.

Les contrôles de police incessants et de façons trop familières voir humiliantes , avec même des demande de bakchich....

Ce qui me choque le plus : c'est le peuple qui accepte tout ceci, et qui accepte cet abus de pouvoir et ce "rackette " de certains policiers. Quand je suis venu a Tabarka et a Sousse j'ai mis presque 4 mois a préparer tout mes papiers pour être totalement en règle et être exemplaire pour les personnes qui me suivent et quand on me voyait faire on me disait " Tout ce que tu fais ça sert a rien ! papier ou pas, ils trouveront un moyen de te faire chier, donne leur 20 ou 10 dinars ça te reviendra moins cher que tout ce que tu fais en ce moment" ça me faisait rire sur le moment.....
 

Commentaires



blog comments powered by Disqus